Coté Passions

Mes passions créatives à savoir Broderie,tricot, photos,.....

06 novembre 2013

J'ai chiné en Chine :)

Aujourd'hui, je vous emmène chiner à Pekin, sur le marché de Panjiayuan. C'est assez loin du centre, vers le 3ème périphérique mais ça vaut le coup. Nous voici parties..Il fait frais mais le soleil est là :)

Le nombre de ''camionettes '' a l'arrivée annonce un grand déballage !! Chouette !!

et nous y voilà... C'est le plus grand marché d'antiquités d'Asie. Mais comme je n'y connais rien de rien en chinoiseries..je vais me contenter de regarder : Porcelaines de Chine, statues, jade ancien..il y a de quoi faire et je vous laisse déguster. Remarquez devant chaque stand, un petit tabouret pour certainement mieux négocier :)

Du Mao à gogo...

le fameux petit livre rouge

Mao en tapisserie :)

ou Mao en service à thé ?

Des tas d'autres objets.... de l'ivoire ?

     

Et sinon, a l'opposé, pas mal de choses neuves mais typiquement chinoises : Des perles à ne plus savoir où donner de la tête, du jade, des fils...

Des théières à gogo..les chinoises sont toujours en terre

 

Il y en avait vraiment pour tous les goûts !! Mais j'ai gardé le plus émouvant pour la fin. Avez vous déja entendu parler des pieds bandés des femmes chinoises ? J'avais lu à ce sujet mais les voir, là, juste devant moi , c'était différent et emouvant !

''Depuis des siècles, les petits pieds ont causé la souffrance de générations de femmes chinoises. A la fois mutilation et habillage féminin, épouses ou filles-fleurs oscillent entre retraite et séduction. Retraite pour l’épouse de l’ombre, broyée par une mutilation cruelle. Séduction pour la courtisane enchanteresse, mais au prix de quelles souffrances ? A la chute de la dernière dynastie, cette pratique cruelle est peu à peu abandonnée. Elle perdure toutefois dans certaines provinces éloignées et notamment au Yunnan, à la périphérie de l’empire ''

Et bien nous sommes tombées nez à nez avec une de ces paires de chaussures habillant des pieds bandés et j'étais très émue! A peine 8 cms !!! Elles sont posées sur une carte postale pour vous donner l'échelle :(

Je suis si émue que j'ai fait la mise au point sur la main du vendeur mais vous imaginez la taille !

Puis j'en ai repéré d'autres....

Et dans la réalité, ça donne ceci , c'est un supplice !

pied


Si vous voulez lire plus à ce sujet, vous pouvez cliquer LA mais attention, vous allez découvrir les ravages de ces tortures !

''L’origine des pieds bandés aurait donc été légèrement antérieure à l’époque Song (960-1279). Ce qui est sûr, c’est qu’ils furent d’abord réservés à l’aristocratie chinoise. Symbole de séduction mais aussi marque du néo-confucianisme ambiant, pour maître Kong (Confucius), la femme est un être fondamentalement inférieur à l’homme : « Une femme ne doit jamais être entendue hors de sa maison« . Cette pratique va de fait arriver à point nommé. Alors que la société se réorganise, la pyramide des rôles laisse la femme en retrait, le bandage des pieds va contribuer à la cloîtrer chez elle, définitivement prisonnière du cadre, maîtresse de l’intérieur. Elle restera soumise à son mari toute sa vie durant, et à son fils aîné si l’époux a le malheur de disparaître.

Ce déclin du statut de la femme va s’enraciner profondément dans une relecture chinoise de la « maîtresse du yin » et progressivement, la pratique des pieds bandés va se généraliser, devenant synonyme du devenir féminin, forme rituelle du passage à l’âge adulte où la femme n’est alors totalement revêtue de son statut de femme qu’à l’instant où elle est mutilée. Sans pieds bandés, pas de considération, pas de mariage, pas de descendance, pas de culte des ancêtres, pas de famille. La femme n’existe plus. Tous les ciments de la société chinoise vont ainsi se lier contre une femme-victime. Au moment du choix des fiançailles, c’est la petite chaussure qui est envoyée au futur mari comme gage de la conformité de la promise à son statut d’épouse de l’ombre. Et chacun de la jauger, de l’admirer, d’en vérifier la taille. Trois pouces pour deux « lotus dorés », sept centimètres à peine de semelles et tissus brodés ''

Une mutilation incontournable

Mais en quoi consistait exactement l’opération visant à réduire la taille du pied ? Il faut rappeler que l’objectif était d’atteindre la taille des trois pouces (7,5 cms). De fait, les fillettes restaient insouciantes jusqu’à l’âge de six ans. A ce moment là, on choisissait un jour faste, sous la protection de la déesse Guanyin que l’on était allé prier au temple. L’hiver était la meilleure saison car le froid aidait alors le pied à s’engourdir, évitant à l’enfant des souffrances trop vives. Le premier jour du bandage était l’occasion d’une grande cérémonie familiale. L’opération était souvent menée par une femme expérimentée afin d’éviter à la mère de subir les cris de douleur de sa fille. On passait d’abord les pieds dans l’eau bouillante pour assouplir la peau. Certains y ajoutaient des herbes et autres plantes médicinales de leur connaissance ayant pour vertu d’aider le pied à se détendre. Chaque province avait sa propre technique, chaque famille ses petits secrets.

Le pied bien détendu, on le massait, les ongles étaient taillés très court et de l’alun passé entre les orteils. Le bandage commençait alors. Des bandes de cotons préparées à cet effet étaient passées à l’eau chaude, ainsi, elles se resserreraient sur le pied en séchant. Le gros orteil était recourbé, les quatre autres repliés contre la plante du pied. On augmentait alors la pression jusqu’à obtenir un angle aigu du tarse et du métatarse. Parfois, on glissait entre les bandes des morceaux de verre ou de porcelaine afin que les blessures provoquées accélèrent le pourrissement de la peau. L’opération terminée, la fillette devait se lever et faire ses premiers pas. Beaucoup succombaient à la douleur et devaient s’y prendre à plusieurs reprises. Par la suite, les pieds seraient rebandés fréquemment et les chaussures portées de plus en plus petites. Il fallait deux ans pour obtenir « les petits lotus dorés ». A ce moment là, le calcanéum changeait de direction, d’horizontal, il devenait vertical. Toute la cheville était alors dissimulée sous des jambières''

Des chaussures, il en existe de toutes sortes. Aujourd’hui, les passionnés se les arrachent. A Shanghai, le musée privé de Yang Shao Rong leur est entièrement consacré avec notamment plus de mille petits chaussons. La plus ancienne paire date de l’époque des Song du Nord. Intarissable, il peut passer des heures à parler de sa collection, décodant la moindre broderie, faisant revivre les heures solitaires de ces jeunes filles qui passaient parfois des mois à coudre tous les symboles de l’espoir sur petits chaussons et jambières. Elles se jouaient alors des homonymes de la langue chinoise, associant un symbole à un sentiment ou une représentation à une idée. Ainsi, sur un minuscule bottillon, on reconnait les cinq chauves-souris qui expriment le bonheur, une fleur de lotus, la pureté, une pêche, la longévité. Sur un autre, une araignée descend de sa toile afin de ramener le bonheur sur terre ou un pinceau évoque les lettrés et dessine déjà un espoir de promotion pour un époux fonctionnaire.

AUJOURD'HUI : la province du Yunnan, dernier bastion des femmes aux pieds bandés.

A Liuyi, petit village du Yunnan perdu aux confins de la Chine du sud-ouest, les femmes continuèrent à bander les pieds des fillettes bien après l’abolition de cette coutume. L’éloignement de la province et le peu de voies de communications existant alors explique sûrement ce fait mais, en 1950 encore, on rencontre des cas de femmes bandant les pieds de leur fille. Aujourd’hui, ce petit village de deux milles âmes compte toujours quelques septuagénaires aux pieds bandées. Ces femmes, au destin peu commun, se sont réunies au sein d’une association sportive et pratiquent matin et soir gymnastique et jeux de boules. On croise encore plusieurs « Liuyi » au Yunnan mais ce village est le plus représentatif d’un fragment de l’histoire de Chine qui n’intéressera bientôt plus que sociologues et collectionneurs.

 

A bientôt

V_ronique_gris

Le china culture center de Beijing organise beaucoup de conférences sur le sujet : clic

photo (28)

Posté par verom à 18:20 - Coté Voyages - Commentaires [72] - Permalien [#]

Commentaires

    Très intéressant tes reportages, on ne s'en lasse pas ; j'attends la suite avec impatience.

    Posté par roxane, 06 novembre 2013 à 18:32
  • Quel dépaysement ! Que de souvenirs pour toi...

    Posté par Tempus fugit, 06 novembre 2013 à 18:32
  • Un reportage vraiment très intéressant , magnifiques photos ...

    Posté par Martine de 3, 06 novembre 2013 à 18:33
  • C'est terrible ! Je suis allée voir l'article que tu mets en référence et c'est encore plus terrible.
    Montre-moi des photos de tes confitures, je préfère !!!!!
    Bises
    Val
    Ps : mais ton article reste très intéressant et instructif, merci pour ces connaissances. On a beau savoir que ça existe , c'est dur à voir , même si les chaussures sont décorées avec soin et brodées.

    Posté par Valérie, 06 novembre 2013 à 18:36
  • Merci encore de cette page. Je connaissais cette tradition et avais vu des photos du résultat de cette torture ...... Pauvres femmes chinoises ........Je pense que les paysans ne devaient pas trop pratiquer cet "art" à la campagne, car je vois mal les femmes aller travailler aux champs avec les pieds dans cet état.

    Posté par Gene 11, 06 novembre 2013 à 18:48
    • Il est vrai que cette pratique touchait en son commencement, essentiellement le harem impérial mais il s'est étendu petit a petit à toutes les classes sociales.

      Posté par verom, 06 novembre 2013 à 19:20
  • Merci encore pour tes articles si agréables à lire et si bien documentés.
    Quel dépaysement et quels souvenirs !

    Posté par framboise, 06 novembre 2013 à 18:48
  • Quel beau reportage ! très intéressant

    Posté par Sabine P., 06 novembre 2013 à 18:51
  • c'est très émouvant ce que tu nous apprends, ces petits chaussons sont joliment décorés... mais représentent le résultat d'une torture....

    tout ce déballage, c'est impressionnant!

    merci de poursuivre tes reportages photos

    Posté par MarielleD, 06 novembre 2013 à 18:56
  • ah non... c'est insoutenable ! je préfère m'attarder sur les jolis paniers...

    Posté par clothogancho, 06 novembre 2013 à 18:58
  • et moi qui me plaint des miens!!

    Je connaissais cet ancien signe de "classe", mais je pensais que les pieds étaient très serrés dans des bandes pour les empêcher de grandir, je ne savaient pas que les orteils et la plante du pied étaient retournés comme sur le documentaire, parfois il arrivait que les pieds totalement nécrosés tombent de la jambe et la mort s'ensuivait par septicémie et pourtant ce sont eux qui ont inventés la poudre à canon !.........Mais à chaque pays ses coutumes, qui nous semblent barbares................nous avons aussi notre lot si nous faisons le retour en arrière, se sont nos "sœurs" de souffrance, l'être humain est bien complexe................

    Posté par petit lulu, 06 novembre 2013 à 19:09
  • Je connaissais vaguement cette coutume, mais je n'imaginais pas cette barbarie ! Je pensais naivement que les pieds devaient rester petits, mais pas difformes (genre, faire une T35 max par exemple).
    Je n'ai pas tout lu, car comme clothogancho, c'est insoutenable pour moi...
    Bonne soirée (va falloir que j'arrive à penser à autre chose maintenant). bises

    Posté par Coeur de freesia, 06 novembre 2013 à 19:10
  • Je te dis un grand merci pour tous tes derniers articles sur ton voyage en Chine. Je viens de tous les lire à la suite et c'est absolument passionnant, d'autant que je ne suis jamais allée en Asie et que ça me semble très "exotique" parfois. J'avais lu cette histoire de pieds bandés dans les romans de Pearl Buck mais je n'avais jamais vu de photos des chaussures que les femmes chinoises devaient porter, quelle horreur! Heureusement encore que cette pratique barbare a quasiment disparu!

    Bisous et à bientôt, Véro!
    Gaëlle

    P.S.: Par contre, pour la papeterie, je me suis régalée avec tes photos et je crois que j'aurais fait des folies comme toi!

    Posté par Gaëlle, 06 novembre 2013 à 19:17
    • Merci Gaëlle

      Posté par verom, 06 novembre 2013 à 19:20
  • Je connaissais cette coutume, mais je pensais, comme petit lulu, que les pieds étaient simplement bandés.
    J'ai un très vague souvenir d'un film que j'ai vu gamine où l'on en parlait. Je crois qu'il s'agissait de "l'auberge du 7e bonheur", mais ma mémoire peut me jouer des tours !

    Posté par Marie-Christiane, 06 novembre 2013 à 19:21
    • C'est l'auberge du sixième bonheur Marie Christiane il date de 1958 et c'est avec Ingrid Bergman.

      Posté par verom, 06 novembre 2013 à 19:33
  • Que de pratiques barbares dans le monde et plus particulièrement sur les femmes, comme les femmes girafes, les excisions, les pieds bandés et bien d'autres que j'oublie certainement. C'est terrible ! Mais merci pour ces explications qui restent très intéressantes. Bonne soirée !

    Posté par Babeth-Lili, 06 novembre 2013 à 19:24
  • Reportage très intéressant.....mais les pieds bandés c'est vraiment horrible...que d'émotion effectivement devant la petitesse de ces chaussures.

    Posté par valerie29, 06 novembre 2013 à 19:27
  • merci pour toutes ces images et ce récit passionnant, même si il est émouvant et triste de penser à toute cette barbarie<;
    bonne soirée

    Posté par yette, 06 novembre 2013 à 19:31
    • Et oui

      Posté par verom, 06 novembre 2013 à 19:35
  • merci pour toutes c est belles images je n irai jamais donc je me régale de tes photos et puis j achétai tous alors!!!!!!! bonne soirée annie

    Posté par annie, 06 novembre 2013 à 19:35
  • Merci pour ce nouveau reportage et très intéressant ton article sur les pieds bandés. Nous sommes heureuses d'être nées en France et à notre époque. Douce soirée.

    Posté par christine, 06 novembre 2013 à 19:45
  • oui j'avais deja lu un reportage sur cette mutilation...des fois c incroyable ce qui peut se passer par la tete des Hommes....en tout cas ce marche est genial et tellement vivant!

    Posté par rachel, 06 novembre 2013 à 19:49
  • merci pour ton reportage très documenté qui nous montre à quel point les femmes sont la cible de coutumes atroces!!!!! suite à un accident à l'âge de 18 ans je souffre toujours des pieds.....(j'en ai 68 ...) je n'ose même pas penser ce que ces femmes ont enduré !!!!! mais elles ont trouvé moyen d'embellir leur douleur avec ces chaussons si richement décorés...et si parlants!! comme les filles parties dans leur belle-famille au Maroc et qui transmettaient des nouvelles de leur situation et leurs états d'âme dans la fabrication des tapis!!!!
    le monde sera sauvé par les femmes.....parce qu'elles ne renoncent jamais!!
    (rassure-toi....je ne suis nullement féministe.....je reconnais un état de fait c'est tout....)

    Posté par cachou33, 06 novembre 2013 à 19:58
  • merci pour ton reportage très documenté qui nous montre à quel point les femmes sont la cible de coutumes atroces!!!!! suite à un accident à l'âge de 18 ans je souffre toujours des pieds.....(j'en ai 68 ...) je n'ose même pas penser ce que ces femmes ont enduré !!!!! mais elles ont trouvé moyen d'embellir leur douleur avec ces chaussons si richement décorés...et si parlants!! comme les filles parties dans leur belle-famille au Maroc et qui transmettaient des nouvelles de leur situation et leurs états d'âme dans la fabrication des tapis!!!!
    le monde sera sauvé par les femmes.....parce qu'elles ne renoncent jamais!!
    (rassure-toi....je ne suis nullement féministe.....je reconnais un état de fait c'est tout....)

    Posté par cachou33, 06 novembre 2013 à 20:00
  • ô secours

    très intéressant ce reportage mais quelle horreur quand on imagine la souffrance de ces femmes !!!!! je ne me lasse pas du récit de votre voyage !
    merci de nous faire partager ces souvenirs . à bientôt
    Véronique S.

    Posté par Véronique S., 06 novembre 2013 à 20:29
  • ...
    Dire que je riais aux éclats au début de ton post... j'avais le coeur dans la gorge à la fin
    J'en avais évidemment entendu parlé (et surtout pour des raisons sexuelles...) mais jamais rien lu au sujet de sa mise en pratique (ou devrais-je écrire de sa barbarie)...
    Et de voir la taille des chaussures ET le "petit pied" de cette femme; ça retourne encore plus le coeur!!!
    Waow... Je n'imaginais pas du tout ça... naïvement, je pensais comme d'autres, que le pied stoppait de grandir et restait tout "simplement" petit...
    Merci pour ce reportage!

    Posté par Sonja, 06 novembre 2013 à 20:29
  • Que de jolies choses à chiner... J'ai bien aimé ton "reportage" sur les pieds bandés merci beaucoup

    Posté par Maryse, 06 novembre 2013 à 20:34
  • merci pour ce reportage photos et ce récit sur l'histoire des pieds bandés.
    Quelle souffrance pour ces femmes chinoises, je suis écoeurée devant leurs tortures!!
    belle soirée

    Posté par Missilys, 06 novembre 2013 à 20:37
  • merci beaucoup pour ce passionnant récit !! j'ai encore plus envie d'y aller !

    Posté par lateliercupoftea, 06 novembre 2013 à 20:47
  • Merciiiiiiii

    MERCIIII, de partager avec nous vos voyages, vos passions, j'ai plaisir à vous suivre et vous lire depuis quelques années déjà, je vous suis dans l'ombre, j'admire vos travaux toujours aussi beau. Continuez à vous émerveiller et nous permettre de voyager puisque nous n'en avons pas toujours la possibilité. Merciiiiii

    Posté par choubidoune, 06 novembre 2013 à 21:06
  • un grand merci pour ce reportage!! (une prof de géo, qui ne voyage pas assez!!)

    Posté par cocopatch, 06 novembre 2013 à 21:10
  • Merci pour tous ces reportages! Ces pieds bandés me rappellent les corselets... j'avais fait une recherche dessus une fois: corselets qui contraignaient le corps plutôt que d'en épouser les formes avec côtes brisées, organes qui descendent, peau qui pourrit... 40 cm c'est mon tour de cou...

    Posté par helene magnusson, 06 novembre 2013 à 22:29
  • merci Véronique pour ce message passionnant mais aussi très émouvant ...
    belle soirée

    Posté par isabelle, 06 novembre 2013 à 22:30
  • très intéressant mais quel cruauté!!!
    merci pour ce reportage.

    Posté par sylvie68, 06 novembre 2013 à 23:55
  • Merci pour ce beau reportage, je préfére garder en tête cette belle journée de chine plutôt que l'histoire des pieds bandés qui nous instruit et nous montre que les souffrances de ces femmes chinoises
    Merci d’agrandir notre culture dans de nombreux domaines
    Vraiment rien ramener de la chine ?
    Bonne journée

    Posté par marie laure, 07 novembre 2013 à 05:34
    • Si, quelques jolis pinceaux de calligraphie

      Posté par verom, 07 novembre 2013 à 08:00
  • fabuleux reportage

    Fabuleux reportage que tu nous as fait !!!!!!!!!! Tu me donnes envie de lire
    des livres sur ce thème. Très très intéressant.

    Bravo Véronique et merci
    Amitiés

    Posté par Martine, 07 novembre 2013 à 07:38
  • Très intéressant. J'avais lu un livre sur ce sujet qui m'avait passionnée, mais je n'avais pas les détails du pied comment le maintenir dans son bandage. Merci beaucoup pour ton reportage sur ce pays. Passionnante histoire

    Posté par tournicoton, 07 novembre 2013 à 08:03
  • Quelle horreur pour ces filles

    Posté par Cécile, 07 novembre 2013 à 08:03
  • Merci !

    Merci Véro pour ces magnifiques reportages ! Tu nous donnes "envie" ! la chine ne m'a jamais vraiment attirée, mais là... d'un coup... Tout comme Londres et pourtant, j'y suis allée l'année dernière grâce ou "à cause" ( hihi!) de toi! avec toutes tes adresses en poche of course ! je fais partie de tes suiveuses de l'ombre, mais aujourd'hui j'avais envie de te dire merci ! ton blog est superbe, j'adore tout !!!! pour les petits pieds, no comment....C'est juste révoltant et bouleversant...

    Posté par Mu, 07 novembre 2013 à 08:29
  • Quel reportage !!!

    pour vos impressions et commentaires lors de vos voyages. Cela permet de se plonger dans des réalités peu ou pas connues. C'est un réel plaisir de vous lire.
    Bravo et encore merci

    Posté par bedore, 07 novembre 2013 à 08:34
  • Merci Veronique pour vos photos vos reportages....
    Mais j'ai découvert l'histoire des pieds bandés et je suis horrifiée... Je le montrerai ce soir a mon homme pour qu'il sache aussi quelles souffrances ces femmes ont enduré...
    J'ai lu aussi vos autres reportages et comme je le disais a votre fille j'ai en tête ce magasin de papeterie..... Et les crayons!!!!! Waouhhhh quel contraste,..
    Je vs embrasse bien fort vero... Et j'espère que votre maman se porte bien...j'y pense souvent
    Charline

    Posté par Charline, 07 novembre 2013 à 08:44
  • Merci Veronique pr vos photos et reportages..
    Merci pour cette histoire culturelle de ces femmes aux pieds bandés ... J'enrage pour les souffrances endurées sous le joug de l'homme ... Quelle horreur!!!
    Ms de votre voyage c'est le magasin de papeterie que je retiens avec carnets et crayons!!!! J'adore..
    Bisous a vous et a votre maman a qui je pense souvent
    Charline

    Posté par Charline, 07 novembre 2013 à 08:51
  • Fabuleux Reportage

    Quels moments délicieux de te lire et de partager ces instants magiques sur ce superbe déballage ...du rêve à gogo surtout pour les chineuses
    Bravo ! avec beaucoup d'émotions sur clavier...
    Amitiés,
    Stéphanie
    PS: Viendras tu nous voir sur Fontainebleau aux puces des couturières le 17 novembre ? Tu seras peut-être encore en Asie...

    Posté par Chezfanny, 07 novembre 2013 à 08:58
    • pas sure sure pour le 17....mais je vais essayer

      Posté par verom, 07 novembre 2013 à 11:45
  • Un très grand merci pour ces billets sur ton voyage en Chine et particulièrement celui-ci. Tu as pris le temps de nous expliquer cette tradition épouvantable qui a fait souffrir des générations de jeunes filles et tes photos sont "parlantes".
    Quand à la brocante, effectivement il y a beaucoup de choses, j'aime beaucoup les grands paniers en osier (paniers à riz ?) ; j'ai une amie qui en a un dans l'entrée de son appartement, il renferme les plaids pour l'hiver.
    Belle journée à toi. Mireille

    Posté par mireille63, 07 novembre 2013 à 09:32
  • merci !

    Merci beaucoup pour ces explications. Je connaissais comme tout un chacun ce rituel mais pas de façon précise et ces éclaircissements et les photos font mesurer les souffrances de ces femmes et le bonheur de vivre à notre époque !
    J'ai vraiment eu des hauts le cœur en voyant ces photos et en prenant ma règle !!
    Merci encore,

    Pascale

    Posté par pascale31, 07 novembre 2013 à 09:47
  • Faut-il que les femmes fassent peur pour que partout, quel que soit le moyen, on cherche à rogner leurs ailes... Merci pour ce beau billet, Véro, encore !

    Posté par Sylvaine, 07 novembre 2013 à 09:58
  • merci!

    Merci beaucoup pour ce superbe reportage! J'adore ce que vous faites! Continuez à me faire rêver....

    Posté par christine, 07 novembre 2013 à 10:11
  • Ce marché a vraiment l'air superbe et d'une variété extrême !
    Quelle horreur ces petits chaussons ! je n'imaginais pas non pus que c'était à ce point là... les femmes du monde entier en ont vraiment subi (et en subissent encore dans certains pays) de toutes les sortes de ces souffrances qui étaient censées les rendre séduisantes.

    Posté par martichat, 07 novembre 2013 à 11:37
  • Merci pour ces fabuleux carnets de voyages....j'adore aussi toutes vos créations et je suis tous les posts sans laisser souvent de commentaires!
    Quand on aime il faut le dire! Encore merci

    Posté par mona66, 07 novembre 2013 à 11:39
    • Merci Mona

      Posté par verom, 07 novembre 2013 à 12:02
  • tu as un blog super, grace à toi je voyage dans le monde et j'en apprends tous les jours, merci infiniment, bonne journée

    Posté par nenettagnes, 07 novembre 2013 à 13:57
  • un grand MERCI Véronique, pour les photos et toutes ces infos , c'est incroyable quand même !! 8 cm je n'en reviens pas qu'on puisse mettre un pied dans ce minuscule chausson ! décidément les femmes ont toujours été rabaissées par ces Messieurs !! ça commençait à évoluer et je trouve qu'aujourd'hui on régresse !
    Annick

    Posté par la maison bleue, 07 novembre 2013 à 16:22
  • Merci pour ce reportage ! Tres jolie le marchet et tres impressionnant ces histoires de pieds bandes

    Posté par Lutine, 07 novembre 2013 à 16:36
  • Merci V erom pour encore une fois un reportage dune tres grande richesse . Tu n as pas trouve une petite tasse en pocelaine pour boire ton thé
    Bis
    Claire

    Posté par Claire, 07 novembre 2013 à 18:02
1  2    Dernier »

Poster un commentaire